« La Ménagerie de Verre » de Tennessee Williams, Daniel Jeanneteau (2015)

Daniel Jeanneteau, l’auto-transgresseur.

De 1989 à 2003 (on le sait), Daniel Jeanneteau a réalisé de très grandes scénographies de spectacles de Claude Régy (celles et ceux qui les ont vus se souviennent encore des décors de « Chutes » et de « La Terrible voix de Satan » de de Gregory Motton, de « La Mort de Tintagiles » de Maurice Maeterlinck, de « Holocauste » de Charles Reznikoff, etc.)
Devenu metteur en scène, Daniel Jeanneteau pourrait prolonger le geste du « maître » et devenir son épigone.

Dans ses spectacles, il réalise le même type de scénographies ; il pourrait conserver la même atmosphère nébuleuse, évanescente, la même ligne « sacrée », cérémonielle, auto-sacramentale (il en joue) ; mais dans ses mises en scène, il introduit ce qu’il appelle lui-même « une faille ».

Dans ses décors aux lignes épurées (« japonisantes »), ses personnages (la mère de « La Ménagerie de Verre » par exemple) peuvent se révéler délurés, iconoclastes, prosaïques, et Daniel Jeanneteau peut devenir transgresseur de lui-même…
En dépit du côté (poncif) un peu poussif de la fin du texte de Tennessee Williams (par exemple lorsque le galant fait l’apologie – que nous avions comprise – de la différence de Laura), le spectacle de Daniel Jeanneteau est beau ; il est même magnifique ; et il nous démontre que cette manière de faire du théâtre « inactuel » est encore très actuelle.

Nouvellement créé à la Maison de la culture d’Amiens, le spectacle est encore ce soir et demain soir au Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté. Ensuite, il poursuivra sa tournée à la La Scène WatteauThéâtre de Nogent-sur-Marne, à La Colline – Théâtre National , à Espace des Arts scène nationale de Chalon/Saône, Maison de la culture de Bourges, Le Quartz – Scène nationale de Brest, La Comédie de Reims

Mise en scène et scénographie : Daniel Jeanneteau ; traduction de l’anglais : Isabelle Famchon ; avec : Solène Arbel, Pierric Plathier, Dominique Reymond, Olivier Werner ; et la participation de Jonathan Genet ; assistant mise en scène et scénographie : Olivier Brichet ; lumières : Pauline Guyonnet ; costumes : Olga Karpinsky ; son : Isabelle Surel ; vidéo : Mammar Benranou ; collaboration à la scénographie : Reiko Hikosaka ; régie générale : Jean-Marc Hennaut ; régie lumière : Juliette Besançon.

Jeanneteau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s