« Le Fils de Saul » de László Nemes (2015)

1 h 47 de film et une seule porte de sortie (fugitive) (dérisoire ?)
Sinon, pas d’issue. Pas de répit. Oppressant. Format carré, caméra rapprochée, maximalisation du hors-champ. Un (premier !) film hongrois de Laszlo Nemes (disciple de Béla Tarr). Des défauts, beaucoup de questions soulevées, beaucoup de gens contre aussi, mais…
Des conditions rudimentaires de tournage, en une poignée de semaines.
Grand Prix de Cannes 2015.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s