« Papperlapapp » de Christoph Marthaler (2010)

Christoph Marthaler : pourfendeur de la religion (et du théâtre) (et des rites qui vont avec).

Festival d’Avignon 2010, le petit peuple (la petite cour) intimidé(e) d’abord, puis irrespectueuse (hérétique) du théâtre de Christoph Marthaler investit la cour d’honneur du Palais des Papes (pour un temps – le temps de la représentation, redevenue ce qu’elle était à l’origine : un lieu de culte).

Cette petite cohorte d’ultimes croyants ? d’anciens papes défunts ? font leurs ultimes pas de danse, exécutent leurs ultimes prières (chantées), revêtissent une ultime fois leur bure papale (très vite avant de les renfourguer dans une machine à laver dressée sur la scène comme un nouveau totem), vivent leurs ultimes instants (souvent burlesques, toujours impies) de revenants, avant de quitter la cour – lentement, lentement (devenus cacochymes) – à l’aide de cannes – par l’arrière d’un camion (par lequel ils étaient arrivés) (qui les emmènera où ?)…

« Comprenne qui pourra : je suis un mensonge qui dit toujours la vérité. »

Grand joueur avec nos nerfs devant l’éternel, Christoph Marthaler prend le risque de nous ennuyer et il a un milliard de fois raison.

Sur des musiques de Satie, Mozart, Verdi.

Mise en scène : Christoph Marthaler ; scénographie : Anna Viebrock ; costumes : Sarah Schittek ; direction musicale : Rosemary Hardy ; collaboration à la direction musicale : Bendix Dethleffsen ; collaboration artistique : Gerhard Alt ; lumière Phoenix (Andreas Hofer) ; dramaturgie : Malte Ubenauf ; collaboration à la dramaturgie : Olivier Cadiot ; maquillage : Yara Rapold ; son : Frédéric Vienot ; assistanat à la mise en scène : Ludivine Petit ; assistanat à la scénographie : Hannah Albrecht ; assistanat aux costumes : Nina Gundlach.

avec : Marc Bodnar, Raphael Clamer, Bendix Dethleffsen, Evelyne Didi, Olivia Grigolli, Rosemary Hardy, Ueli Jäggi, Jürg Kienberger, Bernhard Landau, Sasha Rau, Martin Schütz, Clemens Sienknecht, Bettina Stucky, Graham F. Valentine, Jeroen Willems.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s