« En manque » Vincent Macaigne (2016)

Choses vues et retenues : la visite d’une galerie d’art (ces fameux cubes blancs) (rebaptisée fondation pour le spectacle) présentant des reproductions de tableaux de Caravage : « Le sacrifice d’Isaac », « David et Goliath », « Judith et Holopherne », « David avec la tête de Goliath »… ; une jeune fille en haut de survêtement jouant au basket dans la galerie, contre les murs, puis contre les œuvres d’art exposées ; la même jeune fille tâchant de prendre la parole en public tandis qu’elle est coupée par le message diffusé en boucle (comme à l’accoutumée très fort) demandant aux spectateurs de mettre leurs téléphones portables sur le mode avion ; un nuage de fumée envahissant la scène (la galerie d’exposition) et la salle ; l’incertitude du public tandis qu’il est plongé dans le brouillard ; la scène devinée peu à peu pendant la dissipation du brouillard : un personnage (homme ? femme ?) en tenue de motard brisant les œuvres en les frappant contre les murs ; les œuvres d’art brûlées dans un tonneau ; le personnage de la mère (au début du spectacle dans un costume couleur d-or-é) recouvert de fluide noir ; de grandes stations hiératiques (comme elles sont aimées chez Vincent Macaigne), debout, immobiles, quand un personnage a été victime d’un traumatisme (la mère) ; la scène saccagée, inondée, noyée sous des trombes d’eau… Le nihilisme de l’art (nous sommes assis sur un volcan en irruption et nous continuons de chanter…)

Des choses moins retenues : le son poussé à saturation (même si Vincent Macaigne aime tout pousser à saturation) ; l’invitation (gratuite ?) à danser sur le plateau ; l’absence de Shakespeare ou de Dostoïevski…

Prochaines dates à l’ Hippodrome De Douai les 16 et 17 janvier 2017.

Texte, mise en scène et scénographie : Vincent Macaigne ; Collaboration scénographie : Julien Peissel ; Lumière : Jean Huleu ; Accessoires : Lucie Basclet ; Son : Marianne Pierré ; Voix : Matthieu Jaccard ; Régie générale : Sébastien Mathé ; Assistanat mise en scène : Salou Sadras, Jérôme Chapuis (stagiaire)

Production : Théâtre de Vidy, Compagnie Friche 22.66 ; Coproduction :Tandem – Scène nationale ; Holland Festival, Amsterdam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s