« Mademoiselle » de Park Chan-Wook (2016)

« Mademoiselle » de Park Chan-Wook (Corée du Sud, 2016)

Riche, raffiné, complexe, enchevêtré, ce film est certainement l’un des plus beaux et les plus importants de l’année. Nous sommes si éloignés de la culture coréenne (dont nous nous sentons parfois si proches pourtant par certains réalisateurs), si éloignés de la culture, du raffinement et de l’esthétique japonais et sud-coréens traditionnels que ce film, pourvu du souffle et des ramifications à l’instar de « Mystère de Lisbonne » de Raoul Ruiz (2010) ou plus loin encore de « Fanny et Alexandre » de Ingmar Bergman (1983), nous dépayse complètement, nous égare, nous perd jusqu’à ce peu à peu nous reconstruisions du sens, des liens avec l’œuvre de Sade bien sûr, mais également de Lautréamont et de Choderlos de Laclos…

Un chef d’œuvre de manipulation (de perversité) et d’amour.

Une surprise, un étonnement à chaque instant.

Un-e grand-e œuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s