« Vents contraires » Jean-René Lemoine (2016)

Au théâtre (au théâtre de textes en tout cas), l’important c’est la langue. Comment parler (quelle – nouvelle ? – langue) ? Et sur scène, comment l’incarner et la représenter ?

Dans une langue d’aujourd’hui, Jean-René Lemoine nous offre avec « Vents contraires » une pièce très nerveuse.

A l’ère ultra-moderne qui est nôtre, post-capitaliste, mondialisée (deux personnages travaillent, l’un comme steward, l’autre comme hôtesse de l’air, dans des compagnies aériennes), post-libertaire, ultra-connectée, à l’heure du sexe libre-accès, libre-service (« Faire du sexe où le me plaît, quand il me plaît, avec qui il me plaît »), avec force accessoires et sous-vêtements érotiques, sur fond de musique techno, de jeunes couples parisiens (hétéros ou homos : « C’est compliqué un couple », dit Rodolphe. La pièce s’ouvre par la rupture – très violente – de l’un d’entre eux), de jeunes couples parisiens en déshérence donc, toujours au bord de la crise de nerfs, ayant perdu toute sorte de repères (l’un des personnages – Salomé – se prostitue tandis qu’elle est étudiante en H.E.C) se défont, se refont, (se défoncent), se déchirent, se séparent, se querellent, … toutes formes d’engagement ayant disparu, la chair étant triste et l’amour inaccessible.

En page de garde, Jean-René Lemoine a choisi une citation de « L’Idiot » de Dostoïevski : « Les gens se sont créés pour cela, se torturer les uns les autres ». Sauf que chez Lemoine, les personnages dénués de toute sorte d’idéologie (sinon post-capitaliste) s’entretuent (par la force des choses) par pur désœuvrement et désenchantement.

Leitmotiv de la pièce une chanson de Mylène Farmer : « D’une génération désenchantée »…

La souffrance hante la pièce. Les personnages même les plus prétendument émancipés en sont comme frappés.

A la fin, lorsque deux d’entre eux s’unissent par les liens (conventionnels) du mariage en présence des survivants (deux meurent), la célébration est peu festive et le goût laissé plutôt – c’est très actuel – amer.

Chez Les Solitaires Intempestifs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s