Berlinde de Bruyckere

Artiste plasticienne belge, née en 1964, vit et travaille à Gand.

La chair et l’os.

« Enfant, je m’asseyais à côté de ces animaux [que son père boucher et chasseur ramenait] et je pleurais en demandant : pourquoi ? ».

« J’ai connu Philippe Vandenberg à Gand lorsque j’étais étudiante en art. Il avait une dizaine d’années de plus que moi et ses peintures m’ont beaucoup marquée. Elles renferment une grande violence, un sentiment terrible de vulnérabilité, mais aussi des notes d’humour. Ce que j’ai appris de son œuvre, c’est sa manière de donner un visage à la détresse et au désespoir. Parmi mes sources d’inspiration, il y a aussi la peinture ancienne flamande. J’ai découvert au Musée des beaux-arts de Gand, à l’adolescence, Le Portement de croix de Jérôme Bosch, avec ce Christ entouré de figures grimaçantes. Ce tableau m’a bouleversée. »

A rapprocher de l’artiste sud-coréenne Lee Bul et d’un roman de la rentrée : « Règne animal » de Jean-Baptiste Del Amo (2016).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s