« L’auteur » de Tim Crouch (précédé de « Un chêne ») (2009-2011)

Dans un dispositif bi-frontal, quatre personnages assis dans le public, un auteur metteur en scène (Tim), deux comédiens (Vic et Esther) parlent d’un spectacle ultra-violent (nous ne verrons strictement rien : description de scènes de bastonnade, récits de projections vidéos d’exécutions sommaires, d’égorgements et de décapitations perpétrés par l’EI) tandis qu’un autre personnage (Adrian) relate son point de vue de spectateur (le plaisir qu’il a à venir dans ce théâtre, son statut d’abonné, les tarifs réduits dont il bénéficie, sa qualité d’ami du théâtre, etc…)

L’auteur était-il sain ou malsain ?…

Vic : « Donc, je, disons que je vous ‘provoque’ ! Ou peut-être que je vous ‘éveille’, ou que je vous ‘remue’ ou quelque chose comme ça ! » (p. 99)

Tim : « Cette pièce était une étude psychologique. Il ne faut pas l’interpréter littéralement. C’est une allégorie. » (p. 127)

Chez Les Solitaires Intempestifs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s