« Nature morte dans un fossé », Fauto Paravidino (2006)

On suit une petite troupe de crapules et de flics : un client du Macaque – une boîte de nuit – (Boy) ; des petites vermines-dealers (La Ruina, Gipo, Alberto) ; des inspecteurs de police (Cop, Mussi, Di Paolo) ; le commissaire (Salti) ; une mère endeuillée (Mother) ; une prostituée (Bitch), dans une série de monologues, de témoignages, de « procès-verbaux », dans le cadre d’une enquête policière nerveuse au sujet d’un crime crapuleux. Elisa Orlando a été retrouvée morte, nue, dans un fossé (allusion au tableau de Marcel Duchamp ?) après avoir eu plusieurs rapports sexuels (consentis ? viols ?) et avoir été battue à mort…

L’enquête s’achève par un incroyable coup de théâtre…

 

Chez L’Arche Editeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s