« Pulvérisés » d’Alexandra Badea (2012)

Chez un Responsable Assurance Qualité Sous-Traitance à Lyon (qui voit – à distance – sa vie de famille voler en éclats), un Superviseur de Plateau sénégalais (qui dénonce la cruauté de son supérieur hiérarchique), une ouvrière chinoise (qui subit chaque jour des humiliations à l’usine), une Ingénieure d’Etude roumaine (qui éprouve de la peine à gravir les échelons de son entreprise), un conflit se noue – par scènes intermittentes – entre leurs obligations professionnelles, leurs pensées intimes et leur vie privée.

De Shanghai à Dakar, de Lyon à Bucarest, nos nouvelles maladies professionnelles à proportion de l’endurcissement des conditions de travail.

Pour les nouvelles technologies de la scène.

Chez L’Arche Editeur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s