Maurizio Cattelan

Entretien avec Maurizio Cattelan réalisé à l’occasion de sa dernière exposition à la Monnaie de Paris du 26 octobre 2016 au 8 janvier 2017 (propos recueillis par Thibaut Wychowanok)

« Une œuvre d’art doit d’abord traverser une phase d’engouement, puis une période de désintérêt, avant de faire son grand retour. C’est lorsque l’œuvre a survécu jusqu’à cette troisième “génération”, que vous pourrez déterminer s’il s’agit d’une œuvre majeure, voire d’un chef-d’œuvre. Nous pouvons aujourd’hui établir quels sont les chefs-d’œuvre des années 80, mais guère nous aventurer au-delà. C’est seulement sur des temps longs qu’il devient possible d’affirmer que telle ou telle pièce répond au bon équilibre entre l’intérêt médiatique qu’elle suscite et sa réelle importance dans l’histoire de l’art, et qu’elle ne relève pas juste d’un effet de mode. »

« Le contexte d’une œuvre fait partie intégrante de sa signification, de même que le point de vue – culturel, psychologique, social… – de celui qui la contemple. L’art est un territoire que chacun a les moyens d’explorer par lui-même, parce qu’il n’utilise pas d’alphabet. Mais, en même temps, personne n’en retirera les mêmes sensations ou les mêmes expériences que son compagnon ou sa compagne de voyage. C’est le règne de l’interprétation subjective. »

« Toutes les expositions ne peuvent pas être des œuvres d’art, car tous les artistes ne peuvent pas jouer le rôle d’un commissaire d’exposition – mais cela arrive parfois. Prenez l’exposition personnelle de Philippe Parreno au HangarBicocca à Milan : sur le papier, c’était “seulement” l’exposition d’œuvres anciennes, mais le résultat était, de façon évidente, une œuvre à part entière, totalement nouvelle et constituée par l’assemblage de pièces passées. Un bon exemple de ces cas où le tout est autre chose que la somme des parties. »

« L’art a le devoir de poser des questions, pas d’apporter les réponses. Si ce sont des réponses claires que vous voulez, alors il faut les chercher ailleurs. Un livre, un magazine ou un film fonctionnent comme un test de Rorschach : ce que vous voyez, c’est l’indicible intériorité de votre moi profond. Ils révèlent avec une très grande précision qui vous êtes, bien davantage qu’ils ne dévoilent qui est l’artiste. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s