« Perséphone 2014 » de Gwenaëlle Aubry , Mise en scène de Anne Monfort (2016)

« Perséphone 2014 » de Gwenaëlle Aubry , Mise en scène de Anne Monfort, Avec Leop Oldine Hummel et Léa Masson (Léa Nosam), auFestival De Caves, en coproduction avec la Compagnie Day for Night (Belfort).

La dernière phrase résume parfaitement le spectacle : « Vous êtes invité-e-s à voir quelque chose sans savoir exactement quoi. » Théâtre des origines ? (L’une des interprètes joue quasiment tout le spectacle sur un petit tas de terre). Théâtre sensoriel (après la terre, la lumière des néons bleus puis rouges). (Néo) théâtre de la cruauté (Antonin Artaud) ? Théâtre poésie-lyrique ? Théâtre-rock parfois. Anne Monfort en parle parfaitement dans le programme : « Entre oratorio et tableau plastique, ce projet se propose de mettre en voix, en corps, et en musique cette langue charnelle, dans un dispositif plastique où le naturel le dispute à l’artificiel, où le rapport à la musique de l’adolescence se distord, faisant appel à notre part d’enfance y compris dans sa dimension bancale. Traversant des musiques (magnifiquement servies par Léopoldine Hummel – dans une cave ! – ) qui vont de David Bowie à Henry Purcell en passant par Radiohead et Lou Reed, cette Perséphone, cette jeune fille parle de nous, de notre jeunesse, de l’envie de rentrer dans un mythe… » ou de créer son propre mythe… (résolument – et dans le cas d’espèce – quadruplement ! – féminin…)

Photo © Studio Marulaz / Patrice Forsans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s