Jeff  Wall

Photographe plasticien canadien, né en 1946 à Vancouver.

Œuvres  : « The Destroyed Room » 1978 ; « Double Self-Portrait » 1979 ; « Woman and her Doctor » 1980-81 ; « Mimic » 1982 ; « Milk » 1984 ; « Doorpusher  » 1984 ; « Diatribes » 1985 ; « Bad Goods » 1985 ; «The Goat» 1989 ; « The arrest » 1989 ; « Insomnia » 1994 ; « A Fight on the Sidewalk » 1994 ; « Odradek, Táboritská 8, Prague, 1994 Untangling » 1994 ; « The Invisible Man » 1999 2000 ; « Tattoos and Shadows » (2000) ; « A View from an Apartment » 2004–5 ; « Boy Falls From Tree », 2010 ; « Boxing » 2011 ; « Band & crowd » (2011)

« Le travail invisible me fascine. Je ne me l’explique pas. Il nous entoure. Je le répète, je ne revendique pas de conscience sociale dans mon art, mais ce sujet m’intéresse. Peut-être parce que les gens qui effectuent ces tâches, les gens qui font le ménage, les petites mains, ont une très forte identité dans l’histoire de l’art. Des domestiques, des servantes, on en trouve depuis longtemps. Dans les retables par exemple : la personne qui tient le coussin avec des anneaux dessus, le jardinier au second plan… Ils sont toujours là. Je me situe probablement dans cette tradition esthétique. Ces personnes sont peut-être invisibles socialement, mais pas dans l’art. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s