Matthew Barney

Artiste américain né à San Francisco en 1967 vit et travaille à New-York.

Ancien sportif de haut niveau, joueur de football américain, Matthew Barney s’est fait remarquer par un premier cercle d’amateurs d’art américains avec des performances artistiques, avant de développer un univers d’une grande intensité théâtrale dont l’imagerie aussi séduisante que dissonante réinvente la place du film dans l’art contemporain.


Sa première exposition solo date de 1991 dans une galerie de Los Angeles. Quelques mois plus tard, ses œuvres se retrouvent exposées à New York, puis à la Biennale de Venise et la Whitney en 1993. S’ouvre d’emblée une voie royale alors qu’il n’a pourtant pas commencé l’œuvre qui fera de lui l’un des artistes les plus importants de sa génération. Le grand projet qui va défrayer la chronique est en effet un cycle de cinq films artistiques – soit sept heures de projection continue – intitulé Cremaster (du nom du muscle qui relie le cordon spermatique aux testicules, seuls muscles incontrôlables car à la merci de stimuli extérieurs) qu’il réalise entre 1994 et 2002.


Cremaster est un véritable ovni dans le champ de l’art contemporain en inventant une nouvelle mythologie du cycle de la vie et du cheminement spirituel. L’univers de Cremaster oscille entre des rêves et des cauchemars peuplés d’une faune hermaphrodite, d’être mutants, d’hybrides luttant avec leur animalité, de satyres tentant des rites de passage. Ces histoires sans texte à la trame narrative déroutante regorgent de métaphores et d’incursions dans les mythologies païennes, réveillent les allégories et les rites, en passent par des références à l’art, à la technologie, l’architecture, la nature ou la pop culture.

Dans le Cremaster Cycle, Barney devient tour à tour satyre, tueur en série, apprenti franc-maçon, Diva, cow-boy ou magicien et fait appel au travestissement (costume, maquillage, prothèses) pour emprunter l’identité d’autrui, qu’il soit fictif, imaginaire ou historique et servir la narration.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s