« Loretta Strong » de Copi, mise en scène de Florent Barret-Boisbertrand (2018)

Dans la mise en scène de Florent Barret-Boisbertrand, Marie Champain (l’interprète) invite à la fois à un burn-out théâtral et à un concert (d’enfer) de femme-orchestre. Ça démarre en fanfare, elle entre, frappe au sol de toutes ses forces avec le brigadier et s’assoit à sa table (il y a des restes de fête, des serpentins dorés, et au sol un cadavre gisant : le compagnon de voyage qu’elle a tué). Dès lors, la trombe ne cessera plus. Elle volte, virevolte, voltige et funambule, prouesse après  prouesse, dans une suite interrompue de mouvements et de paroles (40 mn de sprint) (on ne bouderait pas des traces de vulnérabilité). Assise à une « tour de contrôle » ou à un terminal téléphonique (quatre téléphones manipulés sans vergogne), ultime survivante de la Terre, qu’il faut  bien féconder (ça urge), en perdition dans sa navette spatiale, elle est assaillie, c’est le mot, par une suite d’appels téléphoniques, en provenance de Vénus, de Pluton et de Saturne, et par une colonne de rongeurs lubriques. La femme-orchestre se met en branle. Par effets de castelet, à coups de pieds et de mains, à la Gotlib, elle frappe d’invisibles plaques métalliques, des coups de massue sur la table, des poings sur la sonnette, elle pare à tout, répond à tout, résiste aux viols des rongeurs, néanmoins ensemence, accouche, fait exploser un ballon baudruche, claque le couvercle d’un classeur métallique, ferme la porte du frigo, abat un grand coup de batte de base-ball sur la table, frappe, hurle, argue, crie, fait des pieds et des mains, bruite, gargouille dans un saladier rempli d’eau, exhume puis accroche une boule de discothèque au plafond, brandit un parapluie, et termine devant l’auditoire ébouriffé.

Photo : Patrice Forsans.

http://www.festivaldecaves.fr/creation/loretta-strong/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s