« Juliette » d’après « Roméo et Juliette » de William Shakespeare mise en scène Charly Marty (2018)

Comme Victor Hugo fait toute autre chose (hormis quelques pages) en écrivant un livre sur William Shakespeare en 1864, Charly Marty (toutes proportions gardées) fait toute autre chose (hormis quelques scènes) en créant un spectacle d’après Roméo et Juliette de William Shakespeare, à la fois un spectacle sur Roméo et Juliette (les scènes du début : la découverte du sentiment amoureux par Juliette) et à la fois un spectacle (soufflant le chaud et le froid, prêchant le vrai et le faux) sur les affres de la création et sur Tchekhov (les scènes de La Mouette concernant les doutes du créateur, celle de Nina et Tréplev – citée de mémoire : « Il ne faut pas faire du théâtre comme on le voit dans la vie mais tel qu’on le voit en rêve » – et celle de Trigorine et Nina : « Je ne m’aime pas comme écrivain ») ; une pièce sur l’amour, contre l’amour, sur la rupture, sur le rapport du metteur en scène à sa pièce, le rapport du metteur en scène à son interprète (sa direction d’acteur, sa recherche, ses tentatives, ses réflexions), sur la biographie (chaotique) de l’interprète (qui a essayé et grâce au désir du metteur en scène a réussi à mettre beaucoup d’elle-même – y compris ses doutes et ses errances – dans cette création), un spectacle où Gilles Deleuze (L’abécédaire) et Roland Barthes (Fragments d’un discours, etc.) sont convoqués ; une scène éphéméride (dont on ne comprend pas immédiatement le sens) du déroulement chaotique (du fait du metteur en scène en déroute) de la création vu par les yeux de l’interprète ; un théâtre-autoportrait (frisant parfois avec un peu de narcissisme, mais ce sont les risques et les lois du genre) via le pedigree pas toujours heureux (on l’a dit) de la comédienne, autoportrait du metteur en scène qui intervient à ce titre à de nombreuses reprises dans son spectacle ou via l’image vidéo (la scène filmée de façon hachée du metteur en scène-Trigorine-Marty un peu déconfit et en même temps un peu complaisant vis-à-vis de lui-même sur une berge au bord du Doubs aux côtés d’un groupe de jeunes gens écoutant de la musique forte est l’un des temps forts du spectacle). Charly Marty le metteur en scène (présent à ce titre dans le public) fait jouer Roméo et Juliette par le biais qu’il affectionne peut-être le plus (la musique, le monde de la chanson) (le décor est une petite scène de cabaret dotée de plusieurs dispositifs lumineux : bougies, projecteurs, lampes de chevet, lampes de discothèque), il fait chanter par l’interprète la scène des émois amoureux de Juliette sur le balcon de deux manières différentes : avec son « petit air de chat perdu », autrement dit de façon triste et mélancolique ; de façon enjouée après avoir reçu les nouvelles directives de son metteur en scène ; il fait toute autre chose lorsqu’il fait du théâtre dans le théâtre. Dans ce spectacle à tiroirs, où l’on ne sait jamais où l’on va, où l’on ne sait pas si le metteur en scène le sait lui-même (ce qui n’est pas grave), où l’on traverse successivement des hauts (enthousiastes) et des bas (désenchantés) (ce qui au final n’est pas davantage gênant), se clôturant (dans une forme pleine d’aplomb) par la chanson « Fais comme l’oiseau » de Michel Fugain, suite aux allusions à Roméo et Juliette fusant dans tous les sens (Charly Marty cherche et trouve parfois : son spectacle contient quelques pépites ; et d’autres scènes – la scène du chaman égyptien ? donnant des cours de direction d’acteur ou bien la scène de la discothèque – deux scènes mal compréhensibles, mais la « faute »  en revient sans doute au regardeur ?), Charly Marty réalise un spectacle profondément mélancolique et en même temps par la vitalité des propositions plein d’espoirs.

Mise en scène : Charly Marty
Avec : Pauline Bertani
Edition(s) du festival : 13ème édition (2018)

La tournée :

28 MAI 2018 BESANCON / 29 MAI 2018 SAINT-LOUIS / 30 MAI 2018 JALLERANGE / 31 MAI 2018 SAINT-CLAUDE / 01 JUIN 2018 LYON-VILLEURBANNE / 03 JUIN 2018 SAINT-PERAY / 04 JUIN 2018 VALENCE / 06 JUIN 2018 AIX-EN-PROVENCE / 08 JUIN 2018 MEYRARGUES / 12 JUIN 2018 LYON-VILLEURBANNE / 14 JUIN 2018 BESANCON / 15 JUIN 2018 BESANCON / 16 JUIN 2018 SAINTE-COLOMBE-EN-AUXOIS / 18 JUIN 2018 ARBOIS / 19 JUIN 2018 RAINANS / 20 JUIN 2018 BOUHANS-LES-MONTBOZON / 24 JUIN 2018 AMIENS / 25 JUIN 2018 AMIENS / 27 JUIN 2018 MORTEAU / 28 JUIN 2018 LONS-LE-SAUNIER / 29 JUIN 2018 GERMOLLES / 30 JUIN 2018 CHAMPLITTE

http://www.festivaldecaves.fr/creation/juliette/

Photo : Patrice Forsans.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s