Rirkrit Tiravanija

Né en 1961 à Buenos Aires, en Argentine, Rirkrit Tiravanija a grandi entre la Thaïlande, l’Éthiopie et le Canada en tant que fils d’un diplomate thaïlandais. Sa grand-mère a joué un rôle important dans sa vie. Elle enseignait la cuisine à la télévision thaïlandaise et possédait un restaurant à Bangkok, où Tiravanija passait sa jeunesse. Cette formation a influencé le travail de l’artiste, qui consiste souvent à cuisiner dans des lieux liés à l’art, tels que les musées et les galeries. Il vit et travaille entre New York (U.S.A.), Berlin (Allemagne) et Chiang Mai (Thailande).

1990 : « Pad Thaï »

Dès la première apparition de son travail à New York en 1989, la critique fut déstabilisée. Tiravanija insufflait du quotidien, des actions simples et a priori sans valeur dans l’espace des galeries. Déchets ou restes de repas trouvaient grâce à ses yeux.

En 1990, Tiravanija réalise « Pad Thaï » et organise tous les deux ou trois jours un repas thaïlandais qu’il offre gracieusement aux visiteurs. Les jours « vacants », les ustensiles de cuisine sont exposés.

Tiravanija 1990

 

1992 : « Free »

Pour Rirkrit Tiravanija, l’art est ce que l’on mange. L’artiste est devenu célèbre en 1992 lorsqu’il a réalisé « Free », une action de sculpture – performance – guérilla dans laquelle il a vidé le bureau de la 303 Gallery à Soho et installé une cuisine de fortune complète avec réfrigérateur, plaques chauffantes, cuiseurs à vapeur de riz, tables et tabourets. Il a ensuite cuisiné du curry thaï. N’importe qui pouvait venir, se servir et manger, gratuitement.

 

 

Par la suite, Tiravanija a répété cette « sculpture d’art »  de la cuisine dans le monde entier. Si souvent, qu’à la fin des années 90, il s’était presque présenté comme le joyeux Thaïlandais qui cuisine.

1996 : « One revolution per minute »

L’exposition se construit autour de trois axes. Le premier d’entre eux et aussi sans doute le plus inhabituel, est l’utilisation de la collection du Consortium de Dijon. Le second est la présentation d’œuvres anciennes, le troisième, enfin, repose sur la présence de musique jouée live dans l’exposition. L’entrée de l’exposition se fait par une salle entièrement peinte en orange vif. Dans la grande salle qui lui succède, les œuvres de Rirkrit Tiravanija sont exposées au milieu des peintures de Toroni, IFP, Mosset… Quatre œuvres de Rirkrit Tiravanija permettent respectivement de préparer du thé, du café turc, des soupes chinoises aux crêpes, ou invitent tout simplement à la consommation de Coca-Cola et de bière…

 

 

1996 : « Tomorrow is another day »

L’artiste a décrété que les salles du Kunstverein devaient rester ouvertes 24h/24 pendant toute la durée de l’action. À l’intérieur, les visiteurs ont découvert un modèle à l’échelle 1 de son appartement à New York. Le public était invité à prendre un bain, à cuisiner quelque chose à manger, à bavarder ou simplement à passer du temps à regarder la télévision.

 

 

 

1999 : « Caravan » est une installation spécifique simulant une caravane et comprenant, d’une part, une zone pour lire, regarder des vidéos ou écouter de la musique et, d’autre part, une cuisine. Il s’agit d’un espace architectural à usage public, logé dans un autre espace (la galerie d’exposition), dans lequel l’artiste organise des rencontres de cuisine et d’interaction sociale.

Tiravanija 1998 caravan

 

2002 : « The Raw & The Cooked »

tiravanija 2002 the_raw_and_the_cooked 1

 

2002 : « He promised » est une plate-forme d’improvisation et d’interaction. Rendu en acier inoxydable et chrome hautement réfléchissants, sa structure s’inspire de la résidence de R. M. Schindler à West Hollywood (1921-1922). Exposée pour la première fois à la Sécession de Vienne pour une période de deux mois (du 1er juillet au 5 septembre 2002), cette installation à grande échelle a été conçue comme une arène, un lien pour une série d’activités artistiques, publiques et privées, brouillant frontières qui les séparent habituellement. Du barbecue lors de la soirée d’ouverture au massage thaïlandais en passant par les sessions de DJ, les programmes de film et les discussions en groupe.

Tiravanija 2002 he promised

 

2004 : « Social Pudding »

Tiravanija Social Pudding 1

 

2005 : Première exposition personnelle de Rirkrit Tiravanija à Londres : réplique complète et pleinement fonctionnelle de son appartement new-yorkais.

 

 

 

2006 : Untitled pavillon, table, et  puzzle représentant la fameuse peinture de Delacroix, la Liberté guidant le peuple 1830

 

 

2011 : « Murder and Mayhem » (mort et meurtre) 100 dessins images démonstrations prises dans International Herald Tribune.

 

 

2012 : « Freedom can not be simulated » (La liberté ne peut être simulée)

Rirkrit Tiravanija fait équipe avec des membres du public pour créer des saucisses, avec notamment 18 copies déchirées de la constitution de la Thaïlande mélangées à de la viande.

 

 

2012 : « Soup/no soup »

Pendant douze heures la Nef du Grand Palais fut transformée en un gigantesque banquet festif dont le menu consista en une soupe Tom Ka. Ouvert à tous, ce projet, présenté pour la première fois à Paris, reprenait sous le même titre, mais sur une plus large échelle, une œuvre présentée pour la première fois à New York en janvier 2011. Le samedi 7 avril 2012, pendant douze heures, de midi à minuit, le Grand Palais fut gratuitement ouvert au public afin de partager une soupe préparée et offerte par l’artiste et son équipe.

Tiravanija 2012 soup 1

 

2013 : « Passport to the middleworld »

Fils de diplomate thaïlandais, Rirkrit Tiravanija a parcouru le monde une grande partie de sa vie. Sur des tables recouvertes de feutre violet pourpre, des reproductions en cuivre des passeports de l’artiste de toutes les années brillent dans l’abondante lumière du soleil de la galerie de Gavin Brown dans la rue Grand Street, comme des barres de métal précieux.

Tiravanija 2013 Passeport

 

2015 : « Tomorrow is the question ? »

L’artiste met en place une série de tables de ping-pong, parfois en acier inoxydable, et invite le public à participer à son travail. Il rend également hommage à l’artiste tchécoslovaque peu connu Július Koller (1939-2007). Le dispositif est accessible à tous et gratuit. Les raquettes et les balles de ping-pong sont distribuées à l’entrée. La table de ping-pong de Tiravanija, inspirée par la société de ping-pong de Július Koller, se compose de tables de ping-pong avec des phrases politiques et sociologiques peintes sur les surfaces.

 

 

 

2017 : ARoS Triennial, Aarhus, Denmark

Tiravanija 2017 Danemark

 

2018 : « Do we dream under the same sky »

L’installation  (Nous rêvons du même ciel) de l’artiste Rirkrit Tiravanija et des architectes Nikolaus Hirsch et Michel Müller a été présentée au Parc des Ateliers d’Arles. Ce projet fut présenté précédemment à deux occasions : en 2017 dans le cadre de l’ARoS Triennial à Aarhus (Danemark) et en 2015 à Art Basel à Bâle (Suisse). Conçue comme un abri en plein air fait de bambou et d’acier, cette installation s’inscrit dans le prolongement du projet The Land, un modèle en matière de développement durable développé par Rirkrit Tiravanika depuis 1998. L’œuvre présentée à Arles comprend une cuisine à ciel ouvert, un jardin d’herbes aromatiques et un lieu de restauration partagé où le public peut manger, boire et se détendre au sein d’un environnement convivial, tout en discutant de développement durable, de géopolitique des aliments ou de technologie à l’ère de l’anthropocène.

Tiravanija 2015 Art Basel

 

2018 : « The infinite dimensions of smallness »

Les dimensions infinies de la petitesse. Fait entièrement en bambou, le labyrinthe est inspiré par les échafaudages traditionnels vus dans les pays asiatiques comme Hong Kong et la Thaïlande. Au centre du labyrinthe se trouve une minuscule maison de thé, où les visiteurs peuvent entrer pour faire l’expérience d’une authentique cérémonie du thé japonais.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s