Mat Collishaw

1997 : Awakening of Conscience

Les Victoriens semblaient s’attarder sur des images de petites filles perdues dans les bois, souvent assoupies et vulnérables. Collishaw a photographié des écolières dans un cimetière envahi par la végétation imitant ces images. Ils sont entourés de détritus et d’abusives substances juvéniles : sodas alcoolisés, bouteilles de colle, etc. La fertilité de leur environnement indique l’éveil d’un esprit sauvage, potentiellement incontrôlé. Leur état sous l’emprise de la drogue ajoute au penchant de voyeurisme suggéré par la focale optique située autour d’eux.

Collishow Conscience

 

2001 : Ultraviolet Baby

Collishow Baby

 

2007 : Children of a Lesser God

La plupart des enfants qui vivaient près du studio de Collishaw  à Bethnal Green venaient de maisons brisées et déambulaient dans les rues, cherchant des occasions de soulager leur ennui et leur pauvreté. Pour exagérer sa nature sauvage, utilisant des accessoires modernes pour reconstituer une fable ancienne, Collishaw a construit une scène quasi mythologique, ressemblant à l’histoire de Romulus et Remus. Deux bébés sont allongés sur un canapé abandonné avec une paire de chiens sauvages qui traînent à côté d’eux. Les carcasses déchiquetées et la férocité du chien le plus proche donnent l’impression que la vie des bébés est en danger. Pourtant, un bébé tète aux mamelons d’un des deux chiens sauvages qui les nourrissent et les protègent, mais qui semblent tout à fait en dysharmonie avec les conceptions généralement établies de la parentalité.

Collishow Children Dogs

 

2007 : Single Nights

De nombreuses mères célibataires vivaient dans les environs de son studio à Bethnal Green. Collishaw a photographié certains d’entre eux avec leurs bébés à la manière de Georges de la Tour ; intime, romantique et appauvri.

Collishow La Tour

 

 

2008 : Shooting Stars

Collishow Shooting-Stars

 

 

2008 : Deliverance

Collishow Delivrance

 

2012 : The Venal Muse

Ces sculptures rendent hommage au livre de poésie Les Fleurs du Mal de Baudelaire, qui explore les thèmes de la décadence et de l’érotisme.

En regardant de près, leurs fins pétales ont une apparence de chair, avec des cicatrices et des plaies anthropomorphes de la peau.

Collishow fleur

 

2013 : Burning Butterflies

Collishow Burning Butterflies

 

2014 : Burning Flowers

Collisshow Burning Flowers

Site de Mat Collishaw :

Home

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s