« Le refus » Imre Kertész (2001)

Un homme, Köves, à qui on a refusé son roman traitant de l’univers concentrationnaire, écrit un nouveau roman autobiographique au sujet de l’univers stalinien de son pays. De retour chez lui, suite à une longue absence à l’étranger, il apprend qu’il a tout perdu, son emploi – il est journaliste –, son domicile… On lui attribue un nouveau logement dans une famille, un nouveau métier (ouvrier, même s’il n’a pas les compétences). Par l’entremise (non-sollicitée) de l’une de ses connaissances, il est muté dans un Ministère où il rédige des rapports inutiles. Se piquant d’écrire, son supérieur lui fait la lecture de ses tentatives littéraires. Ayant eu le malheur de lui dire ce qu’il en pensait, il est de nouveau licencié. Il termine gardien de prison. Lorsque son pays « se libère », il écrit un nouveau roman. Celui-ci est de nouveau refusé…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s