« Monrovia Indiana » Frederick Wiseman (2019)

D’une photographie exceptionnelle (les premières images sont de vraies cartes postales), le dernier film de Frederick Wiseman (poursuivant sa démarche de documentaires sans commentaires et comme tourné sans la présence d’un réalisateur) (c’est sa marque de fabrique) (ce qui laisse aux spectateurs une grande marge d’interprétation), « Monrovia Indiana » brosse le tableau d’une petite ville agricole du Midwest américain comptant 1400 habitants (population quasi unanimement blanche), dont 76 % ont voté pour Donald Trump lors des dernières élections présidentielles. Des cérémonies de mariage aux réunions du Lions Club (vouées à la question de savoir s’il faut ou non ajouter un banc public sur la voirie), des magasins de ventes d’armes (d’incroyables armes à feu destinées à abattre les chevreuils qui pénètrent dans son jardin selon un client) aux commerces exclusifs d’alcools, des cérémonies de mariage aux cérémonies d’enterrement, du salon de coiffure au salon de tatouages, la petite ville déroule sa vie quotidienne, où les habitants n’aspirent qu’à vivre en paix (une paix toute américaine), où il ne se passe strictement rien et où, sauf peut-être (?) chez ses habitants, dont la majorité est très croyante, on s’ennuie – sans le montrer ni le dire – (jusque) à y mourir…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s