Krzysztof Warlikowski (première rétrospective 1993-2000)

« Le théâtre, c’est comme au Parlement, où l’on échange des points de vue, ou comme à l’église… c’est un rituel. » Krzysztof Warlikowski.

Après Auta-da-fé d’Elias Canetti et Nuits Blanches de Fiodor Dostoïevski en 1992, Krzysztof Warlikowski, appuyé dès le départ par Małgorzata Szczęśniak pour la scénographie, met en scène :

1993 : La Marquise d’O d’Heinrich von Kleist

 

1993 : Le venin du théâtre de Rodopf Sirera

w 1993 venin

 

1994 : Le Marchand de Venise de William Shakespeare

 

En 1994, il crée Ludwig. Nouvelle sur la mort du roi Louis II de Bavière de Klaus Mann et Le Procès de Kafka en 1995.

 

1995 : Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès

 

En 1996, il réalise : Petits Boulots pour vieux clowns de Matéi Visniec.

1997 : Electre de Sophocle

 

1997 : Le Conte d’Hiver de William Shakespeare

 

1997 : Le Danseur de maître Kraykowski de Witold Gombrowicz

w 1997 Danseur de maître Kraykowski 0

 

1998 : Périclès de William Shakespeare

1998 : La mégère apprivoisée de William Shakespeare

 

1998 : Quai Ouest de Bernard-Marie Koltès

 

1998, il met en scène Les Phéniciennes d’Euripide ; en 1999, La Nuit des rois de William Shakespeare

1999 : Hamlet de William Shakespeare

« Hamlet, le prince du Danemark figurant sur l’affiche du spectacle de Krzysztof Warlikowski, joué au théâtre Rozmaitosci à Varsovie est nu. Juste un somptueux manteau royal tombe de ses épaules musclées et sur sa tête repose une couronne. En fait, il porte le costume de la cérémonie de couronnement de Claudius, costume qu’il ne mettra jamais sur scène. Il essaie et s’essaie à quelque chose, comme tout ce spectacle confronte Hamlet à la sensibilité contemporaine, avec une ferme ostentation, sans compromis.

Cet Hamlet, créé en 1999 et toujours représenté à Varsovie, a marqué l’histoire récente du théâtre polonais. Krzysztof Warlikowski, qui a été l’assistant de Krystian Lupa, Peter Brook et Giorgio Strehler, casse l’image de la convention et chasse l’apparat historique. De différents points de vue, son Hamlet est nu, mis à nu. Il est sexualisé et renvoie la brutalité du monde dans lequel il vit. La mise en scène utilise les moyens les plus simples : une scène carrée, un peu plus grande qu’un ring, où les acteurs existent d’une manière passionnelle et physique. Dans quel monde sommes-nous ? Ce pourrait être aujourd’hui : cet Hamlet au crâne rasé est un homme libre de maintenant. Ce pourrait être hier ou demain : les parures et les défroques sont hétéroclites. Nous sommes là où la tragédie va au plus fort d’elle-même. »

Piotr Gruszczynski, Ubu/Scènes d’Europe, n°16, avril 2000.

 

2000 : La tempète de William Shakespeare

 

Principale source : http://encyklopediateatru.pl/osoby/8022/krzysztof-warlikowski

 

Małgorzata Szczęśniak

Scénographe

En 1972, elle est diplômée de la Haute école des beaux-arts de Cracovie et en 1976, de la Faculté de psychologie de l’Université Jagiellonian à Cracovie. En 1977-1981, elle a poursuivi ses études de doctorat à cette faculté, tandis qu’en 1981-1984, elle a étudié au département de peinture de l’Académie des beaux-arts de Cracovie. En 1990, elle participe à la Quatriennale de Scénographie à Prague et en 1994 à l’exposition de jeunes scénographes de Katowice.

Ses œuvres les plus importantes sont: « Mephisto » d’après Klaus Mann, dirigé par Jean-Paul Garnier (PWST, Kkraków, 1991); « Les nuits blanches » d’après Fiodor Dostoïevski dirigé par Krzysztof Warlikowski (PWST, Kraków, 1992); « Auto da fe » d’après Elias Canetti, réalisé par Krzysztof Warlikowski (PWST, Kraków, 1992); « Le crime à la rue Lourcine » d’Eugene Labiche dirigé par Krzysztof Warlikowski (PWST, Wrocław, 1993); « Marquis O » de Hainrich von Kleist, dirigé par Krzysztof Warlikowski (Stary Teatr, Kraków, 1993); « Trahison » de Harold Pinter, réalisé par Marek Fiedor (Stary Teatr, Kraków, 1993); « Le poison du théâtre » de Rudolf Sirera dirigé par Krzysztof Warlikowski (Teatr Nowy, Poznań, 1994); « Venetian Merchant » de Shakespeare dirigé par Krzysztof Warlikowski (Teatr Horzycy, Toruń, 1994); « Ludwig-Tod eines Koenigs » d’après le « Barred window » de Klaus Mann dirigé par Krzysztof Warlikowski (Kammerspiele, Hambourg, 1994); « Don Quichotte » d’après Cervantes de Marek Fiedor (Stary Teatr, Kraków, 1994); « Roberto Zucco » de Bernard Maria-Koltes dirigé par Krzysztof Warlikowski (Teatr Nowy, Poznań, 1995); « Tchaikov » d’Antoni Chekhov dirigé par Marek Fiedor (Teatr Polski, Wrocław, 1995); « Oleanna » de David Mamet dirigé par Paul Lampert (Stary Teatr, Kraków, 1995); Le « procès » de Franz Kafka dirigé par Krzysztof Warlikowski (Beit Zvi, Tel Aviv, 1995); « Nous allons employer un vieux clown » de Matei Visniec, réalisé par Krzysztof Warlikowski (Stary Teatr, Kraków, 1996); «Electro» de Sophokles dirigé par Krzysztof Warlikowski (Teatr Dramatyczny, Varsovie, 1996); « Peer Gynt » de Henryk Ibsen, réalisé par Marek Fiedor (Stary Teatr, Kraków, 1996); « Iwona Księżniczka Burgunda » de Witold Gombrowicz, réalisé par Jan Peszek (Teatr X, Tokyo, 1996); « Winter Tale » de Shakespeare dirigé par Krzysztof Warlikowski (Teatr Nowy, Poznań, 1997); « Iwona Księżniczka Burgunda » de Witold Gombrowicz dirigé par Ewa Bułhak (Teatr Studio, Varsovie, 1997); « Anaerobes » de Ingmar Villqist réalisé par l’auteur (Teatr Rozmaitości, Varsovie, 2001) et « 4.48 Psychosis » de Sara Kane dirigé par Grzegorz Jarzyna (Teatr Rozmaitości, Varsovie 2002).

Depuis 1997, elle collabore avec Krzysztof Warlikowski et prépare des décors pour les pièces suivantes: « Danseur du maître Kraykowski » de Witold Gombrowicz (Teatr Powszechny, Radom, 1997); Le Conte d’hiver de Shakespeare (Beit Zvi, Tel Aviv, 1997); La mégère apprivoisée de Shakespeare (Teatr Dramatyczny, Varsovie, 1998); Périclès de Shakespeare (Piccolo Teatro, Milan, 1998); Quai Ouest de Bernard Maria-Koltes (Théâtre Gavel, Zagreb, 1998); Les Phéniciennes d’Euripide (Théâtre Beer Sheva, Israël, 1998); « La nuit des rois » de Shakespeare (Staatstheater, Stuttgart, 1999); Les Bacchantes d’Euripide (Teatr Rozmaitości, Varsovie, 2001); « Purifiés » de Sarah Kane (théâtre Rozmaitości, Varsovie, 2002) et « La Tempête » de Shakespeare (théâtre Rozmaitości, 2003).

Source :

http://www.kulturalna.warszawa.pl/osoby,1,1423,Ma%C5%82gorzata_Szcz%C4%99%C5%9Bniak.html?locale=pl_PL&b=1

 

Deuxième rétrospective :
https://blogjmpblog.wordpress.com/2019/09/26/krzysztof-warlikowski-deuxieme-retrospective-2001-2010/

Troisième rétrospective :
https://blogjmpblog.wordpress.com/2019/10/02/krzysztof-warlikowski-troisieme-retrospective-2011-2019/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s