« Subversion et subvention », Rainer Rochlitz (1994)

Le quatrième de couverture débute ainsi : « Art contemporain et argumentation esthétique. Excès d’honneur, excès d’indignité. L’art contemporain, dans sa réception par la critique comme par le public, est décidément voué à ces deux écueils… »

Les rapports entre les artistes et l’Institution ont souvent été houleux. Rainer Rochlitz interroge l’existence d’un art indocile dans le cadre de la culture subventionnée. Contrairement à l’époque prémoderne où l’art était au service de l’Eglise et des cours, l’époque contemporaine tente-t-elle d’institutionnaliser la révolte et de faire coexister la subversion et la subvention ? Après avoir été, ainsi que le rappelle Rochlitz, des « suicidés de la société », Catherine Millet demande si les artistes ne sont pas devenus aujourd’hui des « subventionnés de la société » ? L’hostilité proclamée par certains serait-il un luxe que les sociétés s’offriraient ?

En guise de réponses à ces questions, Rochlitz aborde successivement la définition de l’art contemporain et de l’art en général, les critères ou « Les règles de l’art » (en allusion à Bourdieu), l’histoire de l’autonomisation de l’art, le souverainisme artistique, la radicalisation de certains artistes qui se révèlent finalement peu menaçants, les règles d’acceptabilité artistique (et sociétale) pour être perçu comme artiste, les lois du marché de l’art, le rapport entre l’offre et la demande, le rôle des politiques culturelles, les gestes de rupture, l’évolution des critères de l’art, la fonction des « audaces spectaculaires », les rapports entre l’œuvre d’art, la théorie et leur interprétation ( l’herméneutique), les principes de cohérence, d’enjeu, de nécessité et d’originalité en art, la place de l’évaluation, le rôle de la critique et de ses motivations, les différences entre une œuvre d’art ratée et une œuvre d’art réussie, le qualificatif « œuvre d’art », les qualités contingentes et les qualités concertées, les critères du jugement artistique, l’histoire de l’art contemporain et de l’émancipation vis-à-vis de ces critères, les rapports entre l’art, la critique et la philosophie de l’art, la prétention d’un « objet » au statut d’œuvre d’art, la notion de « métier », la subordination de l’art contemporain à la parole, l’intentionnalité artistique, la subjectivité et l’intersubjectivité, le lien entre la singularité et la collectivité, l’idiosyncrasie, la transmission et la receptivité,  les témoignages, les documents et l’universalité, le langage privé et le langage public, les artistes fous, le rapport entre les artistes et la réalité sociale, l’attentat de certains artistes contre les attentes esthétiques, le sabotage des catégories de l’art traditionnel, la destinée d’une œuvre qui ne serait que virtuose, le rôle et le désir de la reconnaissance, l’éclatement des formes, l’harmonie, l’ordonnance et le chaos, le vieillissement et l’actualisation de certaine œuvres, le rapport entre l’art et le politique, l’originalité, la novation, l’inédit, l’art hors de et l’art dans l’institution, la « démocratisation » de la culture contemporaine à grande échelle, l’ institutionnalisation de l’avant-garde comme art, l’ouverture à la subversion, le prestige du mécène et l’aura du pouvoir démocratique, l’artiste ou l’animateur social, le musée comme lieu critique de l’espace public, l’évanouissement d’un rêve, la politique d’intégration de l’institution, la liberté conditionnelle des artistes, les artistes semi-clandestins, l’uniformisation du goût, les subventions, les ruptures novatrices et les pratiques « reproductrices », l’efficacité ou l’innocuité de la politisation de l’art ; avant de conclure par la question : entre la transformation du musée en espace autodestructeur et autodénonciateur, l’ouverture et la générosité de la commande, l’agression anti-institutionnelle, l’art contemporain et la démocratie, le spectateur serait-il pris au piège ?

Rainer Rochlitz :

Subvertion Rochlitz

 

Cliquer pour accéder à 3f068757a9129b9e63e386374045db723fba0c.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s