« Boucher espagnol » Rodrigo García (1996)

Peut-on être aujourd’hui autre chose qu’un inadapté social ? Qu’à cela ne tienne… Un inadapté social relate ses souvenirs d’enfance et sa découverte à la télévision de la chanteuse : Tita Merello. Il se souvient qu’il s’asseyait avec son père pour la regarder à la télévision pendant que sa mère découpait de la viande. Son père en découpait également. Ses parents tenaient une boucherie à Boulogne-sur-Mer. Il se souvient de leur basse-cour et de leurs poules. Il avait peur des poules. Prendre leurs œufs était comparable pour lui à prendre leurs bébés. Bocuse ayant dit qu’il faut dépecer une anguille vivante pour la consommer et pour que la chair soit plus savoureuse, il décrit le dépeçage d’une anguille. Avec les poules, c’est pareil. Il y a deux façons de les tuer : la façon charitable et la façon démentielle. Dans la façon démentielle, on l’égorge et on la tient tête en bas. Au bout d’un moment, mais au bout d’un bon moment seulement, la poule devient folle, mais on affirme qu’elle ne sent rien. Pour tuer la poule, son père boucher avait une façon plus charitable : il attrapait la poule par le cou et la tuait d’une torsion sèche du poignet… Un jour, le clown Pepe Biondi passe à la télé…

Mais, le fils du boucher espagnol est invité à raconter cette histoire-là un peu plus tard…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s