« Annette » Leos Carax (2021)

D’abord pour les Sparks (auteurs du scénario), ensuite pour Leos Carax (réalisateur), la manière de commencer mais aussi de finir (jusqu’au générique de fin), la vie de couple, surtout lorsqu’elle est le fait de deux stars (l’un « la bête », l’acteur comique assigné à l’obligation de faire rire le public : « celui que le public tue » ; l’autre « la Belle », la cantatrice ; « celle qui se tue pour le public »), le spectacle de stand-up de l’un et l’opéra de l’autre, l’autre amant éconduit, le fidèle pianiste de la cantatrice, vivant son dépit amoureux en arrière-plan avant de réaliser son rêve : celui de devenir chef d’orchestre, les premières balades des deux amants dans la forêt, leur émerveillement devant le miracle de l’amour, l’accouplement, la grossesse, l’accouchement en présence du futur père dégoulinant de sueur, les premiers instant de la nouvelle née, le blues du mari réduit aux tâches de baby-sitting tandis que sa femme enchaîne les tournées internationales, le désir du couple de se raccommoder, la croisière en yacht, la tempête en mer et les orages dans le couple, la violence exercée par le mari contre sa femme, le quasi-assassinat de sa conjointe, le naufrage, les rescapés, l’apparition de la femme morte en fantôme des eaux, l’enquête policière suite au décès de la cantatrice, par la volonté de la mère disparue désireuse de se venger de son mari, la voix de la cantatrice transférée dans leur petite fille Annette, le désir du père, secondé par le pianiste, de faire de la petite fille, un phénomène mondial, l’exploitation du don miraculeux de l’enfant avec l’agrément du public, la tournée de la petite star située sous le giron protecteur des deux hommes, la déchéance du père dans des clubs de nuit, s’agissant de la mort de la cantatrice : les soupçons du pianiste, l’élimination du pianiste noyé dans la piscine de la star de stand-up, l’ultime apparition de la petite star internationale en public (le climax du film) dans un stade de football surchauffé et rempli à bloc, devant des foules enfiévrées, l’aveu de l’enfant sur la criminalité du père, l’arrestation du père, les visites en prison de l’enfant à son père, les ultimes explications entre l’enfant (qui n’est plus une marionnette entre les mains de ses parents) et le père (qui terminera sa vie en prison), pour Leos Carax, oui, toute la vie en générale qu’elle soit de peoples ou de communs mortels (aucune parcelle de vie n’y échappe),

est un show… juste un show…

Une réflexion sur “« Annette » Leos Carax (2021)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s