« Agamemnon. A mon retour du supermarché, j’ai flanqué une raclée à mon fils » (« Agamenón. Volví del supermercado y le di una paliza a mi hijo ») Rodrigo García (2003-2004)

Le narrateur des pièces de Rodrigo García est insupportable, irascible, asocial. Au travers de la figure d’« Agamemnon », nous retrouvons le personnage coutumier de Rodrigo García. En antiquité, Agamemnon est le chef des grecs, ici, le chef archi-despotique d’une petite famille. Agamemnon est le père d’Oreste, le mari de Clytemnestre, le père infanticide d’Iphigénie, le guerrier pour qui la fin (le départ à la guerre de Troie) justifie les moyens (le sacrifice d’Iphigénie). Dans la pièce de Rodrigo García, il est le père omnipotent, à la fois despote (chef de la famille), prolétaire, mâle, macho condescendant à faire les courses, mais pas dans n’importe quel lieu, le supermarché ; il est donc issu de la moyenne des français, cette catégorie de la population qui fait ses courses dans ces temples de la consommation de masse, il est donc également ce prolétaire ou ce citoyen moyen en phase de prolétarisation, infréquentable bien qu’il se rende dans un lieu très fréquenté, où il se révèle, jusqu’à la caricature de lui-même, plus fou, plus odieux, plus machiste et plus irascible que jamais. Mâle dominant faisant ses courses dans le but de « faire plaisir à sa famille », selon un mode opératoire excessif (il lui faut trois chariots), il s’emmêle les pinceaux dans les marchandises qu’il achète et se montre misogyne envers la seule réelle prolétaire de la situation : la caissière. Perdant patience dans ce lieu sur-fréquenté, il rentre chez lui, et comme cela est énoncé dès le titre et devra fatalement se dérouler, il file une rouste à son fils, après avoir administré une volée de torgnoles à sa femme au préalable ! Au terme de sa première Odyssée dans les supermarchés, il prend la décision unilatérale d’emmener sa petite famille, qu’il persécute, « quelque part ». Son choix, ça ne fait ni une ni deux…, tombe sur le McDonald, endroit où l’on peut acheter des batteries d’ailes de poulets produites à échelle industrielle, pour apprendre à son fils, mais aussi à sa femme, à la serveuse et au gorille en faction dans l’établissement de cette chaîne de « restaurants », le véritable sens du mot « tragédie ». Tragédie des pays occidentaux où l’on trouve ces bataillons d’ailes de poulets, ces torrents de Coca-Cola, ces hordes de citoyens modérés… Quand il parle de tragédie, il sait de quoi il parle, lui qui s’appelle Agamemnon…

Dirección : Emilio García Wehbi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s