« Bleue, saignante, à point, carbonisée » (« Cruda, vuelta y vuelta, al punto, chamuscada ») Rodrigo García (2007)

A l’exemption de la dernière évidemment, « Bleue, saignante, à point, carbonisée » sont les différentes options que le serveur d’un restaurant vous offre lorsque vous commandez un steak. Ce qui sera carbonisé jusqu’à la fin de la nouvelle pièce de Rodrigo García, c’est l’histoire de l’animal pourvoyeur des steaks en question, en d’autres termes, une vache mise à l’écart de ses veaux qui, pour cette raison, produit un chahut de tous les diables dans son étable. La question ici posée est celle de la durée de la souffrance de l’animal : combien de temps la vache exprimera-t-elle son refus d’être séparée de ses veaux (ceux qui ont été abattus pour fournir le steak au client ?), autrement dit quelle est la durée de la mémoire d’une vache ?…

Vidéo :

https://www.theatre-contemporain.net/video/Bleue-saignante-a-point-de-Rodrigo-Garcia-extrait-du-Livre-DVD?autostart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s