« Les Intranquilles » de Joachim Lafosse (2021)

Ils vivent en couple. Ils ont un petit garçon de six ans. Dans l’histoire, l’enfant joue un rôle central. Ils habitent dans une belle et grande maison. Plus tard, on découvre leur métier, il est artiste peintre (ce métier créera un lien passionnant avec le principal sujet du film), elle est restauratrice de meubles. La petite famille est en vacances quelque part sur les bords de la mer Méditerranée. Le père emmène son fils en promenade sur un bateau à moteur. Lorsqu’il est loin du rivage, il plonge dans l’eau, annonce à son fils qu’il va rentrer à la nage et lui demande de ramener le bateau… tout seul… Sur la plage, la mère les attend… Cette scène inaugurale sera suivie de nombreuses autres menées sur le même rythme, tambour battant. L’homme se lève à deux heures du matin pour réparer les mobylettes dans l’atelier. A sept heures du matin, tandis qu’il n’a toujours pas dormi, il part faire des courses avec la mobylette qu’il a réparée. Des amis, un père et sa petite fille de l’âge du petit garçon, leur rendent visite sur leur lieu de vacances. Pour mettre de la « bonne humeur » par ce temps chaud (ils sont en vacances, n’est-ce pas ?), l’homme choppe la petite fille sous les yeux éberlués du père et après l’avoir sommairement prévenue, sans autre forme de procès, la balance toute habillée dans la piscine… L’homme ensuite veut absolument emmener ses amis faire un tour en catamaran… Auparavant, il se lance dans la préparation effrénée d’un repas dans une cuisine qui déborde de victuailles : fruits, légumes, fruits de mer… Pour la préparation de sa recette, il a oublié d’acheter de la glace. Il se précipite au village en mobylette en recommandant à son ami et à sa femme de surveiller la cuisson du repas, etc. A quelques exceptions près, le film ne se reposera jamais. La tension montera de séquences en séquences jusqu’à devenir oppressante… La femme ne parviendra jamais à apaiser son mari. Comme elle ne réussira jamais à se reposer elle-même. Vivre côte-à-côte devient juste insupportable… Ils sont intranquilles…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s