« Debout les femmes » François Ruffin et Gilles Perret (2021)

On peut penser ce qu’on veut de François Ruffin mais cet homme (député) est au service des gens. Il serait plus correct de dire même qu’il est au service des petites gens. Si vous avez perdu votre boussole, si vous ne savez plus où est la gauche et à quoi elle sert, allez voir « Debout les femmes ». Flanqué de Bruno Bonnell, député LREM, François Ruffin, député insoumis d’une circonscription d’Amiens, joue véritablement son rôle de député (il n’est évidemment pas le seul, mais il est le seul à s’engager pour les personnes qui font l’objet du film dont il se fait le porte-parole), il part vraiment à la rencontre, notamment des femmes, il se rend où elles se trouvent, elles lui ouvrent la porte de leurs maisons ou celles des personnes où elles travaillent, elles l’admettent chez elles, avec sa caméra, il parle aussi un peu comme elles, évidemment. Il réussit à les embarquer avec lui, ce n’est pas le moindre de ses succès, jusqu’à l’Assemblée nationale. Il rend visible, donne une visibilité à tous ces invisibles : auxiliaires de vie, femmes de ménage, y compris celles de l’Assemblée nationale, aides à domicile, aides aux personnes âgées (que nous deviendrons tou-t-e-s), aides aux personnes handicapées. Il leur donne la parole. Pour elles, il ne demande pas grand-chose, il n’exige pas l’impossible : une juste revalorisation salariale (le salaire minimum), des horaires décents (un service non fragmenté), un treizième mois, des temps de formation, la possibilité d’intégrer des groupes de paroles, un statut : « les métiers du lien », et last but not least, de la dignité. Elles chantent debout ces femmes. Elles pleurent d’émotion lorsqu’elles reçoivent la juste rançon de leur engagement et de leur travail : la reconnaissance. Elles émeuvent. Ruffin sait les regarder. Lorsqu’en prenant leur défense, il s’énerve le jour où son texte de loi est vidé de sa substance en commission à l’Assemblée nationale, il touche également. On se dit que sa position n’est vraiment pas du flanc. Les spectateurs le lui rendent bien aussi, ils applaudissent à la fin du film.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s