« Zypher Z » par le Munstrum Théâtre (2021-2023)

Ce sont des êtres humains « augmentés » (un être humain qui se dédouble), autour de lui, puisqu’il s’agit peut-être du dernier des hommes, ce sont des éléphantes, des chiens, des singes, des oiseaux, des bovins, des vers de terre, ils sont souvent habillés de pantalons et de guêtres en cuir glacials et moulants qui les déshumanisent, … Continuer la lecture de « Zypher Z » par le Munstrum Théâtre (2021-2023)

« A la carabine » Pauline Peyrade (2020)

« Suce, connard », c’est ainsi que Pauline Peyrade aurait pu appeler sa pièce. Elle ne l’a pas fait. A-t-elle pensé à le faire ? Qui sait ? Quoi qu'il en soit, « presque tout » est dit dans ces deux mots qui ouvrent sa pièce finalement intitulée « A la carabine ». « Suce, connard » : Pauline Peyrade ne « nous » fait pas de … Continuer la lecture de « A la carabine » Pauline Peyrade (2020)

« Big Sur ou les oranges de Jérôme Bosch » Henry Miller (1957)

Dans « Tropique du Cancer » (1934) ou dans « Sexus » (1949), pour prendre deux exemples, Henry Miller racontait ses tribulations en Europe, à Paris ou en Grèce, ses années de misère émaillées de rencontres plus colorées et loufoques les unes que les autres. Dans cet autre roman, il raconte son implantation à Big Sur, un coin de … Continuer la lecture de « Big Sur ou les oranges de Jérôme Bosch » Henry Miller (1957)

« La honte » François Hien (aux éditions théâtrales, 2022)

Deux choses provoquent en moi un malaise dans le texte « La Honte » de François Hien, et je vais tâcher d’expliquer pourquoi. Il est rare que je dise mon avis sur quoi que ce soit, mais enfin dans le cas d’espèce, la pièce que je recommande de lire à toutes les personnes qui en auront envie … Continuer la lecture de « La honte » François Hien (aux éditions théâtrales, 2022)

« Nos paysages mineurs » Marc Lainé (2021)

Dans l’espace confiné d’un compartiment de train, Vladislav Galard et Adeline Guillot s’en donnent à cœur joie. Le dispositif, « élémentaire », « simple » au possible, demeure unique du début à la fin. D’un côté, la maquette d’un train tournant sur un circuit fermé, au-dessus un petit écran de cinéma ; sur l’autre bord, le compartiment d’un wagon doté, d’un … Continuer la lecture de « Nos paysages mineurs » Marc Lainé (2021)

« Depuis mon corps chaud » Gwendoline Soublin (2022)

En voilà un qui part et en voici une qui reste. On met un certain temps à comprendre (et ce temps de la compréhension fait justement partie de l’expérience...), on met un certain temps à comprendre qui part, autrement dit : qui est celui qui part et de quelle séparation il s’agit ? et où se destine … Continuer la lecture de « Depuis mon corps chaud » Gwendoline Soublin (2022)

« En finir avec les arbres » Stéphanie Noel (2022)

Toutes les deux sont mères et toutes les deux ont perdu leur fils respectif. L’un, l’adulte, a tué l’autre, le petit garçon. A la fin de la pièce, nous recueillerons des bribes d’informations sur les circonstances du drame. Entre les protagonistes, il y a la forêt (douée de langage elle aussi) : cadre du meurtre ou juge … Continuer la lecture de « En finir avec les arbres » Stéphanie Noel (2022)

« Toutes ces voix »  David Léon (2020)

David Léon met en présence deux pans de la personnalité d’un narrateur (lui-même ?), d’un côté son métier d’éducateur (celui qui le fait « vivre ») et de l’autre son autre métier (car de métier il s’agit, rien d’autre) d’auteur et ils fait dialoguer les deux, c’est ainsi que « toutes ces voix » cohabitent et se télescopent, celles … Continuer la lecture de « Toutes ces voix »  David Léon (2020)

« Le fil d’Ulysse, retour sur Maguy Marin » Sabine Prokhoris (2012)

Dans un ouvrage riche en citations, illustrations et deux dvd, Sabine Prokhoris étudie les principaux spectacles de Maguy Marin : « May B », « Turba », « Waterzooï », « Umwelt », « Ha ! Ha ! », « Description d’un combat », « Salves », « Faces » à la lumière de textes de Friedrich Nietzsche, Charles Péguy, Bertolt Brecht, Walter Benjamin, Jorge Luis Borges, Michel Foucault, Vladimir Nabokov, Joseph Conrad, Georges … Continuer la lecture de « Le fil d’Ulysse, retour sur Maguy Marin » Sabine Prokhoris (2012)

« La Plâtrière » Thomas Bernhard (1970)

Où l’on reconnaît les procédés littéraires et les obsessions de l’auteur : une interminable logorrhée (sans passage à la ligne) qui tourne en rond autour d’elle-même et qui donne au roman (comme à l’accoutumée chez Bernhard) des allures de partition musicale, une écriture oxymorique, une succession de contradictions : une chose dite est immédiatement suivie de son … Continuer la lecture de « La Plâtrière » Thomas Bernhard (1970)