Krzysztof Warlikowski  (troisième rétrospective 2011-2019)

Krzysztof Warlikowski : « Si on est heureux, mieux vaut pique-niquer qu'aller au théâtre. » 2011 : La fin d'après Nickel Stuff de Bernard-Marie Koltès, Le Procès et Le chasseur Gracchus de Franz Kafka, Elizabeth Costello de John Maxwell Coetzee. Krzysztof Warlikowski poursuit sa réflexion pointue sur la condition humaine. Perfectionniste, il articule son nouveau spectacle en puisant dans trois références … Continuer la lecture de Krzysztof Warlikowski  (troisième rétrospective 2011-2019)

« The way she dies » Tiago Rodrigues, Tg STAN (2017)

Il y a ce parler, cette élocution au niveau du discours, la foi en la conversation, cette prononciation intimiste, pas un mot au-dessus de l’autre (une seule fois exceptée) ; il y a cette foi dans le théâtre de parole, en la présence de l’acteur, dans le silence, dans l’écoute, dans les textes, en l’écriture, … Continuer la lecture de « The way she dies » Tiago Rodrigues, Tg STAN (2017)

« Orlando » de Virginia Woolf, mise en scène Katie Mitchell (2019)

Pour témoigner d’un roman aussi touffu et prolifère qu’ « Orlando » et retracer l’histoire du héros d’une éternelle jeunesse de Virginia Woolf qui traverse trois siècles différents, connait deux sexes distincts, baroudeur de mille territoires, passeur d’un pays (l’Angleterre victorienne) à l’autre (la Turquie et sa ville de Constantinople), passeur du sexe masculin au sexe féminin, … Continuer la lecture de « Orlando » de Virginia Woolf, mise en scène Katie Mitchell (2019)

Krzysztof Warlikowski  (deuxième rétrospective 2001-2010)

Krzysztof Warlikowski : « Je me suis toujours senti coupable. Dès l'adolescence, de quitter quelqu'un que j'aimais ou avais aimé. Plus tard, de quitter ma famille ; toute ma vie, j'ai voulu sortir de mon milieu ouvrier. D'être homosexuel, ensuite. Et polonais, enfin. » 2001 : Les Bacchantes d’Euripide   2002 : Purifiés de Sarah Kane En 2002, Warlikowski … Continuer la lecture de Krzysztof Warlikowski  (deuxième rétrospective 2001-2010)

Krzysztof Warlikowski (première rétrospective 1993-2000)

« Le théâtre, c’est comme au Parlement, où l’on échange des points de vue, ou comme à l’église… c’est un rituel. » Krzysztof Warlikowski. Après Auta-da-fé d’Elias Canetti et Nuits Blanches de Fiodor Dostoïevski en 1992, Krzysztof Warlikowski, appuyé dès le départ par Małgorzata Szczęśniak pour la scénographie, met en scène : 1993 : La Marquise d’O d’Heinrich von … Continuer la lecture de Krzysztof Warlikowski (première rétrospective 1993-2000)

« On s’en va » d’après Hanokh Levin, Krzysztof Warlikowski (2018)

Avec « On s’en va » d’après Hanokh Levin, Krzysztof Warlikowski convoque une pléiade de personnages, une tribu, un macrocosme, et sans prêter main forte pour les identifier, il prend un malin plaisir à nous perdre. Parmi des couples, des familles, des personnages isolés, il faudrait plus d'une vision du spectacle pour en faire la nomenclature entière … Continuer la lecture de « On s’en va » d’après Hanokh Levin, Krzysztof Warlikowski (2018)

Cecilia Bengolea, François Chaignaud, Vlovajobpru, rétrospective 2008 -2019

Cecilia Bengolea et François Chaignaud collaborent depuis 2005. Ensemble, ils créent Pâquerette (2005-2008), Sylphides (2009), Castor et Pollux (2010), Danses Libres (2010), (M)IMOSA (coécrit et interprété avec Trajal Harrell et Marlene Monteiro Freitas, 2011), Altered Natives’ Say Yes To Another Excess – TWERK (2012), Dub Love (2013) et DFS (2016). Ils créent en septembre 2014 en ouverture de la Biennale de la Danse de Lyon How Slow The Wind pour sept danseurs … Continuer la lecture de Cecilia Bengolea, François Chaignaud, Vlovajobpru, rétrospective 2008 -2019

« No Border » de et par Nadège Prugnard (2018)

France, tu te cherches une nouvelle Marianne ? Tu te cherches une nouvelle héroïne qui te met le nez dans ton caca, qui t’emmène dans ta Jungle, ta Jungle de Calais, dans tes taudis, dans tes mouroirs ? France, tu as tant besoin d’une figure éthique qui te rappelle à l'ordre, qui te remémore tes … Continuer la lecture de « No Border » de et par Nadège Prugnard (2018)

« Retour à Reims », Thomas Ostermeier, Didier Éribon (2019)

Quelle est la vie d’un transfuge social ? Quel est le processus de transfert d’une classe – pauvre – à l’autre – favorisée ? Où en est la lutte des classes aujourd’hui ? Ces luttes existent-elles toujours (puisque certains en doutent…) ? Si oui, comment se manifestent-elles ? Quel est l’itinéraire de la gauche au … Continuer la lecture de « Retour à Reims », Thomas Ostermeier, Didier Éribon (2019)

« Una costilla sobre la mesa : Madre », Angélica Liddell (2019)

Pour Antonin Artaud (de mémoire), « l’acteur est celui qui brûle et fait encore signe à travers les flammes du haut de son bûcher. » Pour Pasolini (à nouveau de mémoire), « L’auteur est celui qui produit sur lui-même des blessures plus ou moins graves afin d’être un auteur véritable. » Angélica Liddell est à la fois un Pasolini … Continuer la lecture de « Una costilla sobre la mesa : Madre », Angélica Liddell (2019)