« Première Épître de saint Paul aux Corinthiens » et « Tandy » Angélica Liddell (2014)

Dans « Première Épître de saint Paul aux Corinthiens », la narratrice Angélica se tient prête à toutes les humiliations pour retrouver le fiancé qui l’a abandonnée. Se jetant à corps perdu dans l’Épître, la prière et la supplication, elle se prosterne à ses pieds. A l’instar du Christ que Dieu le père a abandonné, elle se … Continuer la lecture de « Première Épître de saint Paul aux Corinthiens » et « Tandy » Angélica Liddell (2014)

« Tout le ciel au dessus de la terre. Le syndrome de Wendy » Angélica Liddell (2012)

Wendy est venue à Shanghai pour être seule et se sentir étrangère. Dans le monde tel qu’il est, elle ne veut pas devenir mère. Elle préfère « les enfants sans enfant ». Elle trouve obscènes ces parents qui déballent les photos de leurs enfants pour les montrer aux autres. Elle est l’éternelle insatisfaite : « … Continuer la lecture de « Tout le ciel au dessus de la terre. Le syndrome de Wendy » Angélica Liddell (2012)

« Maudit soit l’homme qui se confie en l’homme, un projet d’alphabétisation » Angélica Liddell (2010)

L’alphabet et une liste de mots adjacente sont repris lettre par lettre, mot par mot. Par exemple, l’amour de l’argent. Impolitiquement correcte, la narratrice n’éprouve de l’amour que pour l’argent. Il faut avoir beaucoup souffert, dit-elle, pour être devenue à ce point haineuse du genre humain. Elle ne se fait plus aucune illusion sur ses … Continuer la lecture de « Maudit soit l’homme qui se confie en l’homme, un projet d’alphabétisation » Angélica Liddell (2010)

« Je ne suis pas jolie » (2005), « La Maison de la Force » (2009) Angélica Liddell

Angélica Liddell a écrit : « Je ne suis pas jolie » en 2005 et « La Maison de la Force » en 2009. Peut-être à l'époque avait-on cru qu’elle se bornait à régler exagérément ses comptes (et c'était bien un règlement de compte) avec la gente masculine dont elle vivait mal la fréquentation. Sans … Continuer la lecture de « Je ne suis pas jolie » (2005), « La Maison de la Force » (2009) Angélica Liddell

« L’année de Richard » Angélica Liddell (2004)

Comme tout monarque (?) en phase d’avènement, Richard est laid, bossu, il fait fuir les enfants. Il menace de dévorer leur crâne. A l’image de Jésus, il lave les pieds de l’antéchrist, le prophète. Dictateur en devenir, il promet de brûler tous les livres. Avant son couronnement, il assiste en dilettante aux défilés militaires. Il … Continuer la lecture de « L’année de Richard » Angélica Liddell (2004)

« Etat d’urgence » (2012) « Never Forever » (2017) de Falk Richter

« Etat d’urgence » (2012) : Dans une société en état d’urgence, une famille aisée occidentale (un mari, sa femme et leur fils) vit claquemurée derrière les clôtures d’un quartier résidentiel haute gamme surmonté de miradors et placé sous la constante surveillance de caméras-vidéo tandis que des hordes paupérisées et dangereuses rôdent à proximité dans le dessein de … Continuer la lecture de « Etat d’urgence » (2012) « Never Forever » (2017) de Falk Richter

« Poings » Pauline Peyrade (2017)

Désir d’une femme de mettre son poing sur la gueule d’un homme. Poings serrés contenus dans les poches d’une femme. En forme de théâtre polyphonique (partition musicale), chronique (du point de vue de la femme) de la rencontre, « malentendue » (c’est un malentendu), ultra-violente, entre une femme et un homme, depuis la scène de la rencontre … Continuer la lecture de « Poings » Pauline Peyrade (2017)