« Dans la jongle des mots » de Christophe Tarkos, mesc Aline Reviriaud, avec Jérôme Thomas (2016, reprise 2020) (version courte)

Aline Reviriaud (lectrice et mise en scène) et Jérôme Thomas (jongleur) réussissent un miracle dans « la jongle des mots », montage de poèmes de Christophe Tarkos. Christophe Tarkos est un des plus grands poètes (de la langue française) de la fin du XXe et du début du XXIe siècle (il est mort des suites d’une tumeur au … Continuer la lecture de « Dans la jongle des mots » de Christophe Tarkos, mesc Aline Reviriaud, avec Jérôme Thomas (2016, reprise 2020) (version courte)

« Stabat Mater Furiosa » de Jean-Pierre Siméon, mesc Julien Barbazin (2014, reprise 2020)

L’expression pourra paraître « naïve », mais Julien Barbazin conçoit, à lui « seul », le théâtre réellement comme un tout et le dispositif (lumineux, scénographique, sonore et scénique) qu’il propose pour  « Stabat Mater Furiosa » de Jean-Pierre Siméon est, une fois n’est pas coutume avec lui, redoutablement efficace. En chaque occurrence, Julien Barbazin imagine le théâtre comme une confrontation. … Continuer la lecture de « Stabat Mater Furiosa » de Jean-Pierre Siméon, mesc Julien Barbazin (2014, reprise 2020)

« Le journal d’Anne Frank » Geneviève Pasquier, Nicolas Rossier (2019)

Si Anne Frank n’avait pas été déportée avec sa famille à Bergen-Belsen en 1945 et si elle n’était pas morte de typhus quelques mois avant la libération de son camp, elle serait certainement devenue la grande écrivaine qu’elle était déjà et que l’on pressent lorsqu'elle écrit son journal pendant sa réclusion avec sa famille et … Continuer la lecture de « Le journal d’Anne Frank » Geneviève Pasquier, Nicolas Rossier (2019)

« Alcool, un petit coin de paradis » de et par Nadège Prugnard (2014)

Elle invite dans un coin en retrait. Elle se cache. Elle a honte. Elle ne mérite pas mieux. Indigne de notre attention. Elle est ivre. D’alcool et de mots. C’est là qu’elle veut être. Que les témoins, les regardeurs, pense-t-elle, peuvent venir la voir. Elle n’est pas fière. Comme on la rejette, puisqu’on la rejette … Continuer la lecture de « Alcool, un petit coin de paradis » de et par Nadège Prugnard (2014)

« La Nuit juste avant les forêts » de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Julien Barbazin (2019)

Dans les pièces de Julien Barbazin, vous ne trouverez jamais un théâtre psychologique. Passé au filtre  de l’efficacité, le dispositif emporte tout. Avec « La Nuit juste avant les forêts », le metteur en scène a accentué l’impression de flux, de logorrhée, de débit de paroles de Bernard-Marie Koltès. D’emblée, il vous prend à la gorge et … Continuer la lecture de « La Nuit juste avant les forêts » de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Julien Barbazin (2019)

« La chute de l’ange rebelle » de Roland Fichet, mise en scène Julien Barbazin (2015, reprise 2018)

Julien Barbazin crée des spectacles, non pas à sensation, mais DE sensations et souvent comme avec ce texte de Roland Fichet, poétiques et sensoriels. Ce que cherche Julien Barbazin dans ses spectacles, ce n'est pas de nous faire « comprendre » mais de nous faire « sentir ». Spectateur d’une de ses pièces, nous devons donc lâcher la compréhension pour nous … Continuer la lecture de « La chute de l’ange rebelle » de Roland Fichet, mise en scène Julien Barbazin (2015, reprise 2018)

« Ça commence maintenant » Louise Lévêque, Marie-Bénédicte Cazeneuve (2018)

Nouvellement nommée directrice artistique de l’historique festival de théâtre des Nuits de Joux de Pontarlier, Louise Lévêque signe en guise d’acte inaugural à sa programmation : « Ça commence maintenant (je ne veux vivre que… », un spectacle libre, osé (seule en scène interprétée par elle-même) et courageux (parce ce que sa démarche est très personnelle) (on s’étonne … Continuer la lecture de « Ça commence maintenant » Louise Lévêque, Marie-Bénédicte Cazeneuve (2018)

« Des idiots nos héros » de et mis en scène par Moreau (2018)

Certainement Moreau doit avoir d’illustres prédécesseurs ; pour l’écriture, Samuel Beckett ; pour l’extrême efficacité et l'économie de moyens de mise en scène, Samuel Beckett à nouveau ; pour les images (presque) fixes, l’extrême lenteur des déplacements et des mouvements, la tension vers un point d’arrivée : Claude Régy et (si Moreau l’a connu) l’un des épigones de … Continuer la lecture de « Des idiots nos héros » de et mis en scène par Moreau (2018)

« Juliette » d’après « Roméo et Juliette » de William Shakespeare mise en scène Charly Marty (2018)

Comme Victor Hugo fait toute autre chose (hormis quelques pages) en écrivant un livre sur William Shakespeare en 1864, Charly Marty (toutes proportions gardées) fait toute autre chose (hormis quelques scènes) en créant un spectacle d’après Roméo et Juliette de William Shakespeare, à la fois un spectacle sur Roméo et Juliette (les scènes du début : … Continuer la lecture de « Juliette » d’après « Roméo et Juliette » de William Shakespeare mise en scène Charly Marty (2018)

« Je ne suis pas jolie », textes d’Angélica Liddell, mise en scène Julien Barbazin (2018)

Pour Angélica Liddell, la relation entre les hommes et les femmes (du fait des hommes) n’a jamais été un chemin parsemé de roses, au contraire elle a plutôt été comparable pour reprendre la formule de Thomas Hobbes (in « Léviathan ») à « Bellum omnium contra omnes », à la guerre de tous contre tous, ou mieux à la … Continuer la lecture de « Je ne suis pas jolie », textes d’Angélica Liddell, mise en scène Julien Barbazin (2018)