« Loretta Strong » de Copi, mise en scène de Florent Barret-Boisbertrand (2018)

Dans la mise en scène de Florent Barret-Boisbertrand, Marie Champain (l’interprète) invite à la fois à un burn-out théâtral et à un concert (d’enfer) de femme-orchestre. Ça démarre en fanfare, elle entre, frappe au sol de toutes ses forces avec le brigadier et s’assoit à sa table (il y a des restes de fête, des … Continuer la lecture de « Loretta Strong » de Copi, mise en scène de Florent Barret-Boisbertrand (2018)

Publicités

« Deux mots »  de Philippe Dorin, mise en scène de Monique Hervouët (2018)

Elle entre, se présente, intimidée (un peu), discrète, s’excusant presque d’être là et de jouer (« deux mots ») - passante -, délicate et... causante. Elle s'adresse, montre son manteau, son visage, son corps (son cul), son sourire, ses ongles (vernis en bleu), sa robe et son sourire. Elle se lance dans une leçon de choses (et … Continuer la lecture de « Deux mots »  de Philippe Dorin, mise en scène de Monique Hervouët (2018)

« Le fauteuil à bascule » de Jean-Claude Brisville, mise en scène de Jean-Luc Borgeat (2017)

Jean-Luc Borgeat défend un théâtre de la conversation. Un homme, ex-directeur de la publication rayon littérature venant d’être licencié, se présente chez son (ex)directeur général (une grosse maison d’édition) adepte de musique classique résidant dans un appartement ascétique : tapis rouge, fauteuil et canapé, valet de chambre en bois, porte-cannes, bar-bibliothèque – avec quelques bouteilles … Continuer la lecture de « Le fauteuil à bascule » de Jean-Claude Brisville, mise en scène de Jean-Luc Borgeat (2017)

« Quelque chose suit son cours » Anaïs Marty (2018)

Anaïs Marty place sa création (présentée comme sonore) « Quelque chose suit son cours » (autrement dit : un processus. Ou une chose en train de se faire) sous le patronage d’une citation extraite d’un texte célèbre de Pasolini sur les lucioles. Composées d’un échantillonnage de voix enregistrées ici où là depuis 2015, ces paroles offertes à l’écoute … Continuer la lecture de « Quelque chose suit son cours » Anaïs Marty (2018)

« La nuit des Sept Sept », collectif 7’ (2017)

Personne n’est payé ! Ni les sept metteurs en scène, ni les treize comédiens, ni les deux musiciens, ni les trois, quatre, cinq ? techniciens, ni bien sûr la vingtaine de comédien-diennes amateurs, ni bien sûr les bénévoles… Sous la direction de sept metteurs en scène (du collectif 7’ de Dijon), ils se réunissent sept jours (certains … Continuer la lecture de « La nuit des Sept Sept », collectif 7’ (2017)

« Jean-Pierre, lui, moi » de et par Thierry Combe (2017)

Spectacles « éducatifs », spectacles à thème ou autobiographiques, « stand up », théâtres « d’apostrophe » ou « d’intervention », nul n’est tenu d’être adepte, et pourtant... Bien que le spectacle de Thierry Combe relève un peu de tous ces genres, il n’en est pas moins (du fait de la personnalité même de l’auteur-interprète) captivant. Avec « Jean-Pierre, lui, moi », Thierry … Continuer la lecture de « Jean-Pierre, lui, moi » de et par Thierry Combe (2017)

« Labo Ratoir(e) » (A hauteur d’une cave) Gaëlle Hauger (2017)

Moins attrayant lorsqu'il est « un lieu de plus » où l’on fabrique des produits « culturels », le Festival de Caves est passionnant quand il est un lieu d’expérimentations, de tentatives, d’expériences, également un lieu de questionnements sur le théâtre et de recherches ALTERNATIVES (sinon : à quoi bon ? aurait-on presque envie de dire), un lieu où l’on … Continuer la lecture de « Labo Ratoir(e) » (A hauteur d’une cave) Gaëlle Hauger (2017)