Jean-Michel Potiron

Directeur artistique d’une compagnie théâtrale indépendante (www.theatreatoutprix.fr de Bourgogne-Franche-Comté), metteur en scène, enseignant, dramaturge, comédien.

Né en 1964 à Rouen, Maître ès Lettres Modernes à Besançon en 1990, Jean-Michel Potiron bénéficie de résidences d’artiste au Théâtre de l’Espace scène nationale de Besançon de 1991 à 1999, au Théâtre de la Cité Internationale de Paris en 1994 ; au Théâtre-Ecole d’Art Dramatique de Moscou en  juin et juillet 1998 ; à l’Académie Expérimentale des Théâtres de Paris  en 1999 ; au Centre Culturel Théo Argence de Saint-Priest de 2002 à 2004 ; à La Grange Dorigny de Lausanne de 2009 à 2012 ; au Centre de Culture ABC de la Chaux-de-Fonds en 2012 et 2013…

Au cours des premières années, il crée notamment : Le monte-plats de Harold Pinter (1991), Kiki l’indien de Joël Jouanneau (1993-1994) (prix du jury et prix du public au Festival Turbulences de Strasbourg en 1994), Violences Corps et Tentations de Didier-Georges Gabily (1995), Andromaque de Jean Racine (1995), Aglavaine et Sélysette de Maurice Maeterlinck (1997), Hercule Furieux de Sénèque (1999).

Dans le cadre du cycle : « Qu’est-ce que l’art ? », il réalise Protesto ! Solo Inutile (?) Pour une Culture qui Cultive ! en 2005 qu’il joue à travers la France et la Suisse. La même année, il s’associe avec Stéphane Keruel, de la compagnie Le Chant de la Carpe de Niort. De cette association naissent : Et donc je m’acharne en 2007-2008, textes de poètes contemporains ; Le dernier des Dériveurs à travers l’œuvre complète de Guy Debord en 2008 ; Là quand même allusion à Jacques Lacan en 2012.

En 2012, en partenariat avec quatre compagnies du Canton de Neuchâtel, il crée La Mouette de Tchekhov.

Entre 2013 et 2018, il réalise une succession de petites formes : Un Petit Godard – les idées sur l’art de Jean-Luc Godard (2013) ; A gorge dénouée de Ghérasim Luca (2014) ; Apocalypsis d’après Concert à la carte de Franz-Xaver Kroetz (2015), Sept d’après L’épreuve du feu de Magnus Dahltröm (2016), La Conférence de Christophe Pellet (2017) et enfin Monstre(s) à partir de La Conférence de Christophe Pellet et les Manifestes de Pier Paolo Pasolini.

En 2019, il crée Orgie de Pier Paolo Pasolini.

En 2020, il met en scène Tarkos Opéra à partir de l’œuvre du poète Christophe Tarkos en compagnie de Stéphane Keruel (co-concepteur et interprète du projet, de la cie Le Chant de la Carpe de Niort) et Guigou Chenevier (musicien de la cie Inouï Productions d’Avignon).

En 2022, il crée I need art, pièce théâtrale sur l’art contemporain. Un projet démarré fin 2017. Production : Théâtreàtoutprix Besançon ; co-production : Théâtre d’Auxerre ; Résidence à la création : L’auditorium de Lure. Résidences d’écriture : Frac Franche-Comté (Fonds Régional d’Art Contemporain) à Besançon, Le Théâtre, Scène nationale de Mâcon, Théâtre La Coupole de Saint-Louis, Les 2Scènes, scène nationale de Besançon, Ferme-Asile / Centre Artistique et Culturel. Ce projet a bénéficié de l’aide à l’écriture de la Région Bourgogne-Franche-Comté, de l’aide à la création de la Ville de Besançon et du soutien de la Drac Bourgogne-Franche-Comté. La création a lieu le 30 mars 2022 au Théâtre d’Auxerre.

Parallèlement, Jean-Michel Potiron dispense différentes formations d’acteurs dans des écoles de théâtre en France (Le Croiseur Scène 7 à Lyon), en Suisse (Les Teintureries de Lausanne) ou au sein d’universités, notamment à Besançon (en Deust, Licence Art du spectacle et à l’Université Ouverte) ou auprès des étudiants en Lettres Modernes option théâtre à l’Université de Dijon.

Photo : Lin Delpierre