Olafur Eliasson

Sélection…

1993 : Beauty consiste en un tuyau d’arrosage crevé par des trous duquel s’écoule de l’eau, l’objet étant éclairé de manière à ce que sous certains angles, le spectateur aperçoive un arc-en-ciel…

 

1998-2001 : Green River  Eliasson et ses assistants ont utilisé l’uranine, un colorant hydrosoluble utilisé pour tester les courants océaniques, afin de rendre vertes six rivières différentes, notamment les voies navigables de Brême, Stockholm, Los Angeles et Tokyo.


2001 : The Mediated Motion au Kunsthaus Bregenz , installation sur quatre niveaux où culture de champignons sur bûches de bois, brouillard et étang reconstitué intra-muros se succèdent dans un parcours de pontons ou de ponts suspendus. Cette œuvre fait preuve d’une étude des couleurs, Olafur Eliasson montre les différentes gammes de verts que l’on peut trouver dans cette nature retravaillée.

 

2003 : The Weather Project est une installation géante qui représente un grand soleil situé à l’Est du hall de la Tate Modern, musée d’art moderne à Londres. Il a suspendu un demi-disque d’une quinzaine de mètres de diamètre, illuminé par une grande quantité de lampes qui irradient une lumière suffisante pour que les visages des spectateurs soient éclairés ainsi que tout l’espace. Le plafond de ce lieu a été entièrement recouvert de miroirs et une brume créée par une fumée légère, froide est diffusée dans l’espace donnant une certaine irréalité à l’ensemble. Dans ce site dédié à l’art, Eliasson a fait la reconstruction d’un élément de la nature ici un coucher ou lever de soleil, évoquant chez les spectateurs des émotions diverses. La réaction du public face à cette installation est surprenante, certains contemplent ces phénomènes comme dans la nature, d’autres encore se couchent par terre et jouent avec les formes, et d’autres admirent leurs reflets la tête en bas…

 

 

2006 : Your Waste of Time, dans un espace réfrigéré, 6 tonnes de blocs de glace, provenant du Vatnajökull, le plus grand glacier d’Islande, sont exposées à la Neugerriemschneider de Berlin.

Olafur Your Waste of Time 1

2006 : Eye see you. Ressemblant à la pupille d’un œil, la sculpture est composée d’un four solaire et d’une lampe au sodium à basse pression, qui consomme une très faible quantité d’énergie et produit une forte lumière monochromatique.

 

 

2007 : Your mobile expectations, installation basée sur la voiture de course BMW H2R à hydrogène. Pour le projet, Eliasson a retiré la carrosserie de la voiture et l’a remplacée par une carapace recouverte de glace. Dôme géodésique refroidi à -10°C, la voiture a reçu une nouvelle peau composée de tiges d’acier et de miroirs. 200 l d’eau ont été pulvérisés sur cette structure. Le tout est également rétro-éclairé. La voiture est devenue une forme presque organique…

Olafur Your mobile expectations 1

 

2008 : The New-York city waterfalls, New York accueille quatre cascades monumentales. Idée titanesque à la mesure de la ville, des cascades artificielles hautes de plus de trente mètres sur l’East River.

 

2009 : Your atmospheric colour atlas comprend des bancs condensés de brouillard artificiel dans une galerie. Le brouillard est imprégné des couleurs additives rouge, vert et bleu, émises par des centaines de lampes fluorescentes installées au plafond sous forme de grille de couleurs, introduisant ainsi indirectement une échelle de mesure de l’espace. À chaque limite de couleur, deux teintes se mélangent pour créer des éclats de transition de cyan, de magenta ou de jaune, formant une zone de lumière blanche et pure au milieu, où toutes les couleurs se rencontrent…

 

 

2010 : Your blind movement Des lumières fluorescentes rouges, vertes et bleues sont placées au-dessus du hall d’exposition. En les plaçant les uns à côté des autres, les couleurs se mélangent dans toute la salle. L’effet de changement de couleur est accentué par l’ajout de brouillard, qui rehausse les couleurs des lumières.

 

2011 : Your rainbow panorama offre aux visiteurs une vue imprenable sur la ville, le ciel et l’horizon lointain. La passerelle surélevée à 360 degrés s’étend sur 150 mètres et est recouverte de verre couleur arc-en-ciel. Visible de loin, l’œuvre divise Aarhus en différentes zones de couleur et sert de phare aux personnes qui se déplacent dans la ville. Cet effet est accentué la nuit lorsque l’éclairage de la circonférence de la passerelle l’éclaire de l’intérieur.

 

2014 : Contact est un espace en forme de quadrant qui confronte le spectateur à une ligne de lumière monofréquence le long du mur incurvé de la pièce. Les deux murs restants, droits et couverts de miroirs, prolongent visuellement l’œuvre et donnent l’impression que le spectateur est effectivement présent dans un espace circulaire sonné par une bande de lumière monofréquence – la « ligne d’horizon ». Depuis le mur incurvé et la ligne d’horizon, le sol monte doucement vers le point central, donnant aux visiteurs l’impression de se tenir sur une énorme sphère. La ligne de lumière statique crée une tension dans la conscience spatiale du visiteur, se juxtaposant à son horizon ressenti, qui subit un changement constant au fil de son déplacement dans l’espace.

Olafur Contact 2014

 

2014 :  Inside the horizon Spécifiquement créée pour le bâtiment de la Fondation Louis Vuitton, l’œuvre Inside the horizon fait flotter un halo de couleur jaune autour du Grotto de la Fondation, telle la lumière d’un astre inconnu. S’aventurer dans l’œuvre Inside the horizon revient à traverser un kaléidoscope de miroitements dorés. Tout au long de cette coursive bordant un bassin, s’aligne une série de colonnes de forme triangulaire et de largeurs variables. Invités à circuler entre elles, les visiteurs activent par leur marche un jeu infini de reflets successifs – l’eau, l’architecture, les colonnes et leur propre image, viennent se réfléchir et se diffracter les unes à la surface des autres. Cet espace ne cesse de se fragmenter et de se dissoudre en mille et une facettes…

 

2016 : Waterfall est une installation faite d’une structure permettant de créer une cascade d’eau artificielle gigantesque. Cette œuvre fait partie d’une exposition dans le château et le jardin de Versailles du 7 juin au 30 octobre 2016.

Olafur Waterfall 2016 0

 

2016 : Rainbow Assembly, Dans un espace sombre, plusieurs projecteurs éclairent un rideau circulaire de fine brume. De certaines perspectives, un arc-en-ciel chatoyant peut être vu dans les eaux qui tombent; elle change d’intensité ou disparaît à mesure que le spectateur s’approche ou s’éloigne…

Olafur Rainbow Assembly 2016

La suite :

https://olafureliasson.net

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s